Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai : Bombtrack Audax

Publié le 02/07/2018 13:18   par David GUILLOT  

La jeune marque allemande a revu en profondeur l'un de ses modèles historiques. Et le changement est radical !

Bombtrack est une marque allemande montée par d'anciens bmxers dont la pratique a évoluée avec l'âge. Apparue en 2012, Bombtrack bénéficie depuis d'un succès enviable dans le marché du cycle, avec ses modèles s'adressant souvent à une niche du marché. L'Audax est des modèles les plus anciens de Bombtrack, destiné à l'endurance et revu de manière audacieuse pour 2018. Fini les roues de 700, les freins à patins et la géométrie route confort, place aux roues "plus", aux freins à disques et à une toute nouvelle plateforme !

À la sortie du carton

Aperçu lors de l'Eurobike en fin d'été 2017, l'Audax version 2018 est toujours aussi beau. Sa peinture à trois tons sort des habitudes et attire l'œil. Quand on s'approche, on découvre un cadre acier aux soudures fines et régulières, avec une douille de direction conique, un boîtier press-fit (PF86), trois emplacements de porte-bidon et un axe traversant 12mm. Les pattes arrières manquent un peu de finesse à mon goût, mais l'ensemble cadre - fourche est cohérent, moderne et ne cache pas ses intentions. Si vous voulez faire des kilomètres, l'Audax semble prêt à vous suivre partout ou presque.

Côté géométrie, Bombtrack a modifié l'Audax avec subtilité. Ainsi, malgré le changement de tailles de roues et l'orientation nouvelle donnée à l'Audax, moins dédié bitume, les changements sont peu nombreux et les variations très mesurées. Le boîtier de pédalier est quelques millimètres plus haut, le tube de selle plus redressé d'un demi-degré et au final, la géométrie ressemble beaucoup à celle d'un vélo de cyclocross. Ce n'est pas étonnant pour une plateforme qui se veut désormais "toutes surfaces" ; certains chiffres ne mentent pas...

Côté montage, Bombtrack a choisi une référence pour le groupe, un Shimano 105 quasiment complet, couplé à des freins à disque mécaniques TRP Spyre-C. Les rapports de transmission choisis sont typiques d'un vélo de route, avec un pédalier compact (34/50) associé à une cassette 11-28 ; probablement pas le plus adapté pour une utilisation en charge. Les roues sont évidemment un point particulier du vélo. Les inévitables pneus WTB Horizon à flancs chairs attirent l'attention, mais les roues Hunt en réclament autant, avec leurs jantes asymétriques et une jolie finition.

Globalement, comme d'habitude chez Bombtrack, la finition est excellente, pleine de détails. La câblerie de frein passe en interne du cadre, qui est prêt à accueillir un groupe DI2 en l'intégrant au mieux (passages de fil internes). Cela a le mérite d'afficher les ambitions haut de gamme de cette nouvelle plateforme Audax. Évidemment, le cadre et la fourche sont aussi prêts à accueillir des gardes-boue ou porte-bagages, le minimum attendu pour un vélo prévu pour au minimum l'endurance, mais surtout le voyage. Certains regretteront le passage des câbles de dérailleur "à l'ancienne", sous le tube inférieur. Avec le groupe, ce sont peut-être les derniers gènes de routiers de l'Audax !

En selle, Marcel !

Trêve de bavardages, il est temps de voir ce que l'Audax a "dans le ventre" ! Avec l'expérience gagnée avec le Sunn Special S1, le choix de la pression* des pneus n'est plus une question et l'Audax révèle rapidement un confort incroyable. Les roues "plus" et leurs gros pneus de 47mm de large en sont évidemment responsables, mais le cadre acier apporte un supplément de filtration indéniable. Sur bitume, seuls les nids de poule deviennent problématiques ; l'Audax donne l'impression d'être sur un tapis volant et la vitesse variant en fonction de la facilité de roulement est la seule indication de la qualité de bitume. Probablement la meilleure sensation de confort que j'aie jamais eue sur un vélo de route.

Bien qu'il soit très confortable, l'Audax n'en est pas mou. Certes, la géométrie proche d'un cyclocross n'est pas la plus vivace sur bitume, le Bombtrack n'est pas une machine de sprint et de critérium. Mais les roues très dynamiques complètent parfaitement le cadre. Pour un vélo à gros pneus, le Bombtrack accélère et transmet très bien la puissance ; aucune sensation de perte, avec un cadre relativement raide latéralement. Avec la stabilité apportée par la géométrie, on obtient donc un excellent outil pour rouler longtemps, qui prend d'autant plus de sens quand on ajoute un peu de charge (dans le cadre de l'essai, un sac à dos bien rempli pour un quotidien qui l'est tout autant).

Par contre, le choix de Bombtrack concernant les braquets est surprenant. À vide, pas de souci, l'Audax se comporte comme un vélo de route et on peut l'utiliser comme tel avec le groupe 105 choisi. Mais dès qu'on ajoute un peu de charge, le grand plateau de 50 dents paraît immense et on aimerait bien pouvoir bénéficier d'une cassette avec quelques pignons plus grands. Ceux qui voudront voyager avec l'Audax devront probablement adapter, mais cela sera probablement relativement coûteux : pédalier sub-compact ou dérailleur arrière chape longue et cassette de plus grande amplitude. Dommage que Bombtrack n'ait pas poussé la démarche jusqu'au bout sur ce montage.

Pour finir, avec une géométrie très proche d'un cyclocross, des roues de VTT et du dégagement à offrir, l'Audax est tout à fait adapté à une utilisation régulière hors bitume. Stable et sécurisant, sans surprise, le Bombtrack est très sain. La position devient un peu longue quand on quitte le bitume, mais ce sont surtout les pneus WTB Horizon qui avouent vite leurs limites quand le chemin devient plus technique. À la limite, avec quelques adaptations matérielles, l'Audax pourrait parfaitement permettre de participer à quelques compétitions de cyclocross. Cela fait du Bombtrack une machine très polyvalente, prêt pour quasiment tous les défis.

* 1,9bar à l'avant et 2,1bar à l'arrière, pour un pilote d'environ 70kg équipé

Conclusion

Très esthétique, l'Audax a prouvé au cours de cet essai que son ramage est à la hauteur de son plumage. Bien équipé et évolutif, le Bombtrack est surprenant par son confort incroyable et son efficacité parfaitement adaptée à l'endurance ou au voyage. Le cadre acier, la fourche carbone et les roues Hunt sont très complémentaires et définissent le comportement de l'Audax, qui donne envie d'allonger les sorties et même à quitter le bitume à la moindre occasion.

Cette capacité au voyage n'est pas surprenante chez Bombtrack, mais la marque a choisi pour l'Audax un groupe très orienté route, qui devient moins adapté en charge et/ou sur le long cours. Rien d'irrémédiable, mais cela oblige à des dépenses supplémentaires. Dommage, car l'Audax est bien plus qu'un vélo de route et prend tout son sens quand on sort des sentiers battus ; une vraie réussite. Dites, Bombtrack, est-ce que je peux le garder ? 

 

On aime :
- Le confort du châssis acier associé aux roues "plus",
- Le comportement à la fois rassurant et efficace, 
- La qualité d'ensemble (montage, esthétique, finition).

On aime moins :
​​- Les rapports de transmission un peu gros, notamment pour les voyageurs,
- La peinture un peu fragile,
​- Les freins à disque mécaniques, dont le toucher manque de finesse.

Montage :
​​​​​- Cadre acier (trois tubes Columbus Cromor), avec axe traversant ø12mm
- Fourche​​ carbone Bombtrack EXT, avec axe traversant ø12mm
- Groupe Shimano 105, 2 x 11 avec plateaux 34/50 et cassette 11-28 dents
- Freins mécaniques TRP Spyre-C
- Roues Hunt Adventure Sport, avec pneus WTB Horizon (650 x 47c)
- Cintre, potence, tige de selle et selle Bombtrack

Masse vérifiée : 10,54 kg
Tarif : 2199€

Pour plus d'informations, visitez bombtrack.com


Dans la même catégorie


Autres articles de David GUILLOT