Beaux vélos, belles routes

Vittoria Terreno Mix - s'il ne devait y en rester qu'un

Publié le 02/05/2018 07:42   par Etienne Plouze  

Nouvellement lancée la gamme Terreno s'annonce comme la première vraie gamme gravel chez les italiens de chez Vittoria.

La gamme

La gamme Vittoria Terreno 2018 se compose de trois pneus, le Terreno Dry, le Terreno Mix et le Wet. Un quatrième modèle a été présenté à la Sea Otter 2018, il se nommera Terreno Zero et disposera d'une bande de roulement complètement lisse.

Des pneus qui aujourd'hui se partagent la tâche de séduire les cyclocrossmen et les adeptes du gravel (pour ne pas dire les graveleux), les premiers seront séduits par des versions boyaux et des largeurs entre 31 et 33 mm. Pour la pratique du gravel, non limitée réglementairement en terme de largeurs, on préférera le 40 mm en version TNT (Tubeless).

Pour ce test on a tapé dans le mille en choisissant la version Mix, nous voulions un pneu gravel qui s'adapte à tous les terrains. On est parti du constat qu'avec la multiplication des épreuves, il est devenu quasiment impossible de prévoir le terrain et les conditions rencontrés sur place. Hors de question de tomber dans la dérive du VTT avec plusieurs montes pneumatiques ou dans celle du cyclocross avec carrément plusieurs jeux de roues.

Le Terreno Mix nous accompagne depuis janvier avec une belle palette de surfaces différentes. Merci la météo!

 


À gauche le plus slick des trois, le Terreno Dry, au centre le Terreno Mix que l'on a testé et à droite le Terreno Wet pour les conditions boueuses.

Ce graphique permet de voir rapidement les points forts de chaque Terreno.

Notre test a commencé en janvier et malgré de belles chutes de neige, aucun soucis les Terreno Mix assurent face aux imprévus.

 

Le Terreno Mix en 700x40 mm

Comme d'habitude, le test d'un pneu Vittoria commence avec le sourire, même s'il faut tirer un peu sur la tringle, le pneu se place facilement et surtout il est parfaitement étanche. Une qualité qui se confirmera d'ailleurs au fil des semaines, les pertes de pression sont minimes. On sent que la carcasse est solide et bien secondée par des flancs anthracites épais et esthétiquement du plus bel effet. En contrepartie, la balance s'affole un peu. Il est vrai qu'avec 497 grammes le Terreno Mix n'est pas des plus légers. Nous cherchions plus de solidité qu'avec nos anciens Compass, nous allons être servis avec le Vittoria. C'est simple, pas une crevaison à l'horizon en bientôt six mois, même pas une pointe de liquide Slime qui remonte à la surface. En parlant liquide, on a pris l'habitude de rouler avec du Slime, un liquide efficace face aux crevaisons (on l'a beaucoup roulé en VTT), mais surtout dans le temps. Ceci est très appréciable pour nos tests et cela évite les compléments trop fréquents. Côté quantité, on ajoute personnellement 60 ml de produit dans un pneu en 40 mm de largeur comme le Terreno Mix.

Mesurés au ballon à 40 mm, nos deux Terreno Mix taillent parfaitement sur nos jantes Mavic Ksyrium Allroad de 19 mm de largeur interne. Sur des roues de 700c, la largeur de 40 mm nous a semblée parfaite pour le gravel et le vélotaf. Inutile de partir sur du plus large surtout sur un tel type de cramponnage, au-delà autant prendre des pneus de VTT!

Car le Terreno Mix est généreux en crampons pour un pneu gravel, il faut le dire. La bande de roulement est composée d'une alternance de gros et de petits chevrons agressifs orientés dans le sens de la marche, sur les côtés on retrouve les mêmes petits chevrons espacés par des petits crampons ronds. Pour finir Vittoria a équipé le Terreno Mix de deux liserés de petits losanges pour parfaire l'accroche latérale et propose un ultime rempart aux décrochements intempestifs de la roue.

Concernant les pressions on a composé entre 1.5 et 2 bars (Vittoria préconise 2.5 bars minimum, mais impossible de rouler correctement avec une telle pression), le Terreno Mix ayant une carcasse relativement rigide on a baissé un peu plus que d'habitude pour conserver un maximum de confort. Forcément le rendement routier a baissé un peu, mais ce n'est pas vraiment un problème, le sous-bois a été notre principal terrain de jeu. Pas de déclipsage des tringles non plus à déclarer de notre côté, alors certes les champions dans le domaine y arriveront peut-être mais il faut engager sévèrement. Ce pneu s'est révélé très solide dans le temps, c'est pour nous son principal point fort, cela rejoint également la polyvalence. Un pneu gravel que l'on pourra laisser monter toute une année afin de parcourir de nombreux kilomètres dans des conditions très diverses. Une aubaine pour les cyclistes ne souhaitant pas changer tous les quatre matins pour s'adapter à des conditions changeantes ou pour pallier à une usure prématurée.

 

Avec ses crampons agressifs le Terreno Mix est comme un pneu gravel polyvalent, il affronte sans broncher toutes les conditions de terrain. On peut même se demander si le modèle Terreno Wet est vraiment opportun en gravel.

Durant les passages routier le Terreno Mix n'est pas le plus agréable à utiliser.

L'accroche latérale est bonne, largement suffisante pour rouler à bonne allure et faire face aux courbes prononcées. Prudence quand même dans la caillasse fuyante que l'on rencontre dans certaines régions du sud de la France.

Le Terreno Mix est composé de trois types de gommes dont la fameuse gomme Graphene qui offre accroche et longévité à ce pneu passe partout.

 

Verdict

Les + : polyvalence, solidité et excellente étanchéité

Les - : rendement moyen sur la route, pneu un pneu raide ce qui nuit un peu au confort

Caractéristiques

  • Carcasse 320 Tpi
  • Poids : 497 grammes (500 grammes selon le constructeur)
  • Prix 48,99 €

 

Lien web : www.vittoria.com


Dans la même catégorie


Autres articles de Etienne Plouze