Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai : Shimano S-phyre RC9, high level

Publié le 06/10/2017 09:29   par Kevin Laporte  

Lors de nos sorties route de l’été, nous avions aux pieds les Shimano S-Phyre RC9. Une paire de chaussures conçue principalement pour les compétiteurs en recherche de performance, mais pas que. Elles s’adaptent aussi très bien à la montagne et aux sorties longue distance.

Dès l’ouverture de la boite, nous sommes bluffés par la technologie apparente utilisée sur ce produit. Nous sentons qu’un vrai travail de recherche, de développement et d’optimisation a été réalisé pour obtenir ce bijou. Elles sont si fines et élégantes que lors de notre premier essai aux pieds, avec un jean, nous proposons aux collègues de les mettre en boite de nuit le soir même. Il sera cependant compliqué d'enflammer le dancefloor car elles sont glissantes à la marche, surtout avec les cales Look qui n'ont pas de revêtement anti-dérapant... Trêve de plaisanterie, il faudra éviter de marcher sur du carrelage ou autre surface lisse, pour éviter tout risque de chute inutile.

 

D’un point de vue technique, il y a fort à dire. Focalisons-nous tout d’abord sur le plus évident : le laçage.

C’est le système BOA IP1 qui permet le serrage de la chaussure, réputé pour sa fiabilité et sa facilité d’utilisation. Il est vrai que ce système est idéal pour étreindre ou relâcher à sa guise la pression exercée sur le pied. Car généralement, 5 ou 10 minutes après avoir mis ses chaussures, il est utile de les resserrer, une fois que le pied est bien en place. Même avant un sprint, on voit souvent les coureurs remettre un coup de tension au laçage. L’objectif est d’éviter tout mouvement perturbateur et surtout de transmettre au mieux la force exercée sur les pédales.

Système BOA donc, agrémenté d’un système de double laçage pour s’adapter à toutes les morphologies de pieds. C’est à dire que les pieds normaux ou larges bénéficient d’un serrage classique. Quant aux pieds fins tels que les nôtres, ils jouissent d'un serrage plus fort avec un maintien plus important. Comment ? Tout simplement en faisant faire une boucle supplémentaire au câble, au niveau de l'avant-pied. Subtil et efficace.

 

Continuons avec la partie extérieure de la chaussure :

Nous sommes face à une chaussure haut de gamme, avec une tige de grande qualité en cuir synthétique microfibres, très souple, tout en restant résistante. Micro-perforée, elle permets l'évacuation de la chaleur correctement. Les pieds respirent comme il faut en quelque sorte, même pendant les grosses chaleurs estivales. Pour les sorties pluvieuses, l’eau entre inévitablement par les micro-aérations, mais son temps de séchage est rapide lorsque ce ne sont que des averses.

Au niveau du talon, le contrefort est très rigide, conçu d'une seule pièce jusqu'à rejoindre la semelle, bien évidemment en carbone. Cette dernière est légère et extrêmement rigide pour que le transfert de puissance soit optimal. De plus, nous remarquons que cette semelle est très fine. L’objectif étant d’améliorer la stabilité du pied lors du pédalage et d’avoir des sensations au plus près de la route et de ses aspérités.

La plage de réglage des cales a été étendue pour que chacun puisse régler au plus près de ses attentes via les indications angulaires. Enfin, nous pouvons conclure cette partie extérieure en ajoutant que la finition est irréprochable. Attention cependant car dans ce coloris blanc, elle marque vite. 

 

Et l'intérieur dans tout ça, nos pieds sont-ils à leur aise ?

La tige étant réalisée d’une seule pièce, cela évite tout frottement intempestif sur des coutures mal placées. Il est donc même possible de rouler sans chaussettes, à chacun son style. Seule gêne éventuelle en fonction de la forme du pied, le système BOA de la partie basse peut exercer une légère pression sur le pied lors d'un serrage trop fort. Mise à part cela, ce sont des chaussons.

À l’arrière du talon, nous retrouvons un large insert en tissus gris. Il est surprenant au touché puisqu'il est doux lorsqu'on le frotte de haut en bas, comme lorsque l'on place son pied dans la chaussure. En revanche il a du grip de bas en haut, permettant ainsi que le talon ne remonte pas. Il permets donc de stabiliser le talon, un maintient du pied et d’éviter sa torsion car les côtés sont renforcés. Le confort est au rendez-vous et ces technologies prouvent que nous sommes face à des chaussures de compétition. Tout est optimisé pour obtenir la meilleure transmission de puissance possible, exploiter chaque watt durement lâché dans la bataille, tout en assurant un certain confort des pieds.

En bref, elles sont ultra légère, esthétiquement réussie pour être au plus près de la route avec classe et distinction. Elles nous ont même permis de tenir la roue d’Ion Göttlich lors d’une sortie à l’Alpe d’Huez.

Les + : Style, confort, légèreté, technologies

Les - : Prix, marque vite en couleur blanc

Prix : 359€

Poids : 464 grammes la paire en 42

Coloris : blanc, bleu, noir, jaune

Plus d'information : https://cycle.shimano-eu.com

 


Dans la même catégorie


Autres articles de Kevin Laporte