Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai : Roues Hed Ardennes Black

Publié le 21/08/2017 06:24   par Nicolas Joly  

L'aluminium n'a pas dit son dernier mot !

Hed a toujours été à l'avant-garde des innovations dans la roue et l'aérodynamique, notamment avec l'utilisation du carbone, des jantes hautes, et des célèbres roues à 3 bâtons. Mais ce n'est pas tout ! Hed a aussi été le premier à prophétiser que des jantes plus larges apporteraient à la fois confort, rendement et tenue de route, à tous, et en particulier au plus haut-niveau de compétition. Par ailleurs, Hed est une des rares marques qui n'a jamais complètement délaissé l'aluminium, croyant dur comme fer (!) à ses qualités de roulement dans le monde réel. Et si l'on excepte la gamme boyau, toutes les roues Hed, y compris celles à bâtons, conserve une jante alu, habillée d'une flasque aéro.

Des roues attrayantes donc, dont nous avions pressenti les qualités sur des vélos complets (lors du test du Cervelo C3 notamment), mais qui étaient malheureusement quasi introuvable en France, jusqu'il y a peu. Avec la toute nouvelle distribution et l'antenne Hed France, la disponibilité devrait changer radicalement et nous a déjà permis un test de longue durée des Ardennes Black, sur des vélos et des routes connus.

Les Ardennes Black, une des rares roues à patin dont les pistes de freinage reste noires

 

L'aluminium par choix, la largeur comme valeur phare

Tout part donc de la jante, large et en aluminium. Comme leur nom l'indique les Ardennes furent initialement pensées pour répondre aux besoins des classiques sur pavés : confort et robustesse étaient les maîtres mots, naissance des premières jantes "larges" de l'ère moderne. C'est à dire large, mais pas plates pour autant. A la différence des jantes précédentes, les Hed offraient une hauteur de 24 mm, sensiblement identique à leur largeur. Cette section "carrée", plus généreuse, et forcément un peu plus lourde,  offrait une rigidité bien supérieure à ce qui existait avant, et ouvrit aussi la porte à des montages à 24, 20 voire 18 rayons sans compromettre le comportement de la roue.

Sans rentrer plus dans les détails, les premières Ardennes, apparues en 2007, mesuraient donc 23 mm de large en externe pour 17 mm en interne. Des valeurs qui ont fait école, et sont pratiquement devenue la norme aujourd'hui. Mais Hed ne s'est pas arrêté là, et a introduit en 2013  les Ardennes "Plus" : 25 mm externe pour 21 mm interne...des côtes qui tiennent encore le carbone à distance. (Le poids annoncé est de 465 grammes pour la jante Plus)

25 mm de larges pour une intégration parfaite sur des pneus de 23 mm

 

Les Ardennes Black

Quand aux Ardennes "Black", elles sont le fleuront de la gamme Ardennes. Elles utilisent bien sur cette dernière génération de jante en 25 mm de large, mais avec la particularité que la piste de freinage est en plus usinée/striée avant d'être anodysée, un peu à la façon "exalith" de Mavic, et avec les mêmes résultats : quelques grammes de gagnés, un freinage sensiblement amélioré, et une finition noire, qui reste noire dans le temps.

la piste de freinage et micro-usinage particulièrement efficace

 

 

Pour la suite, des moyeux relativement simples, mais légers, et bien conçus, et surtout équipés de roulements très haut de gamme...nous y reviendrons.

Ajoutez y une poignée de rayons Sapim CX-Ray (24 à l'arrière, 18 à l'avant)....et vous obtenez une des paires de roues aluminium les plus abouties au monde, voici pourquoi :

 

 

Sur la route.

Tout d'abord, les Black sont belles ! le profil aussi large que haut donne une assise remarquable au pneu, tant visuellement que physiquement, et le look noir distinctif habille le vélo d'une façon inattendue pour une "simple" roue en alu.

Ce profil n'est pas fait pour être le plus léger possible, mais présente un compromis de largeur, de rigidité, de poids et d'aérodynamisme particulièrement bien dosé.

Dès les premiers tours de roues, la sensation qui domine est la fluidité des roulements...si les moyeux Hed ne payent pas de mine, il faut reconnaître qu'ils tournent à merveille...impression confirmée plus tard à l'atelier : ce sont probablement les meilleurs roulements dispo sur le marché, de notre expérience un ton au-dessus des références habituelles (Dura-Ace, Campa, DT, Chris King, etc...). En roue libre, on entend immédiatement un ensemble de cliquets assez sonore...pas aussi fort qu'un Hope ou un Tune, mais tout de même dans cette veine un peu entêtante.

Avec son corps en carbone brillant, le moyeu avant dépareille notablement du moyeu l'arrière

 

 

En montée

Au train, les roues sont tout simplement merveilleuses. Elles apportent une réelle impression de facilité, autant sur des pourcentages moyens que dans les très forts . C'est vrai en général, mais encore plus flagrant sur des vélos très rigides, qui, du coup, deviennent beaucoup plus faciles et efficaces en montée. Idéale donc  pour adoucir le caractère de certaines montures peu conciliantes avec nos faiblesses. La seul gêne ressentie, une nouvelle fois d'ordre sonore, est le cliquetis des rayons sur le moyeu arrière. Pour l'heure, aucun effet secondaire, et la rigidité latérale est également au rendez vous. Les roues conservent parfaitement leur rectitude, sans jamais frôler les patins, y compris en danseuse appuyée. Si les relances sont (un peu) moins vives qu'avec des jantes carbone en 30 mm, l'ensemble reste néanmoins très vif, et efficace.

Les rayons droits trahissent le secret des Ardennes. Leur cliquetis indique la relative souplesse verticale du cerceau qui l'aide à combattre les forts pourcentages

 

Côté poids, on dépasse tout juste les 1kg400, ce qui est une belle performance pour une jante aussi large, d'autant que le ressenti est plutôt "en-dessous" de ce qu'affiche la balance...ce qui en fait des roues concurrentielles des références (à pneu) de la montagne.

 

En descente : le concept taille basse appliqué au vélo

 

Sur les Ardennes Blacks, les Continental GP 4000 de 23 mm mesurent....27 mm ! autant dire qu'il sera difficile de monter plus gros pour la plupart des vélos, sans risquer d'endommager son cadre. Néanmoins 27 mm de large obtenus à partir d'un pneu de 23 mm offre une large empreinte au sol, sans la prise de hauteur, généralement associée aux pneus de 28 mm.

C'est l'effet taille basse : élargir le contact tout en gardant des flancs bas. Il en résulte une tenue de route exceptionnelle. C'est particulièrement sensible en grande courbe et à grande vitesse, là où ces roues sortent du lot. Pour être franc, nous étions très septiques sur la précision de la roue avant et ses 18 rayons plats...et bien il n'en n'est rien. C'est vrai que le moyeu avant est particulièrement bien conçu, avec un parapluie écarté au maximum, et effectivement, la rigidité latérale est totalement bluffante. Le résultat est une stabilité et tenue de route inégalée, qui plus est sans recourir à un "gros" pneus, donc sans prise de poids, ni dégradation aérodynamique. On est clairement à l'avant-garde de la tenue de route appliquée au cyclisme !

 

La géométrie du moyeu avant permet d'obtenir une rigidité idéale avec seulement 18 rayons.

 

 

La stratégie de Hed est d'associer le bon pneu sur la bonne jante, et conseille un pneu de 23 à 25 mm pour une intégration optimale à ses jantes larges. Un avis que nous partageons, et qui nous semble une bien meilleure approche, que la tendance  "plus c'est gros, mieux c'est" qui tend à modifier le comportement du vélo (prise de hauteur, augmentation de la chasse) et même à être contre productif (nécessité de surgonfler pour éviter que les pneus ne se dérobent dans les grandes courbes).

 

 

 

Un freinage de référence

Là encore, c'est une réussite. Testé avec des étriers Red, le freinage est sensiblement meilleur que sur une piste lisse, à la fois plus puissant et plus dosable. En revanche, la consommation de patin semble également en hausse. Le test fut donc l'occasion de changer de patins, et d'essayer des SwissStop "BXP" (les bleus)....et c'est encore plus impressionnant. Sur le sec, nous ne voyons pas de meilleur freinage...on fait jeu égal avec les meilleurs disques.

Pour finir il ne restait donc qu'à se prendre un bon orage.....que nous n'avons toujours pas eu au moment de retourner les roues....Nous avons par contre pu utiliser ces roues lors d'un Brevet du Randonneur Alpin (enchaînement Croix-de-Fer/Galibier) et pu à nouveau constater, dans ces conditions extrêmes, la qualité du freinage. Sur les plus longues et plus raides descentes de France, les Ardennes Black s'avèrent extrêmement rassurante. La puissance du freinage combiné à l'assise du pneu, et la prise au vent minimale, en font des roues particulièrement sures en haute-montagne.

 

 

 

 

Et sur le plat

Avec son profil de 24 mm de haut, les Blacks sont loin de prétendre à des gains aéro. Et poutant, même si elles ne rivalisent pas avec des jantes plus hautes, la bonne intégration du pneu et le faible nombre de rayons (qui plus est plats) compensent assez bien son modeste profil. Dans ce domaine, elles ne sont donc pas éblouissantes, mais pas "plantées" non plus, comme certaines roues purement grimpeuses...décidément les Ardennes Blacks se tirent avec brio de toutes les situations.

 

Si les Continental GP4000 23mm taillent un peu grand, ils forment un couple presque parfait avec les Hed.

 

 

 

En résumé, ces roues sont incroyables.

Sur le papier, avec un tarif de 1670€ pour une paire de roue en aluminium, nous pensions vraiment nous heurter au dilemme "pourquoi mettre un tel budget dans une paire de roue en alu ?"....et a l'issu de l'essai il n'en n'est rien. Les Ardennes Blacks offrent un niveau de performance de très haut niveau tout en restant pratiques et polyvalentes. Elles feront merveille sur les parcours difficiles, typiquement en montagne, où elles concurrencent les pures grimpeuses, tout en étant bien meilleures descendeuses, sur les parcours chaotiques (pavés, pluie) et les mauvais revêtements, sans pénaliser sur le plat...

Côté agrément, il y a la largeur, le confort, le tubeless (non testé), côté performance il y a les roulements, le freinage, le poids, la facilité....en regard de quoi il n'y pratiquement pas de défauts ou de compromis.

Il est vrai qu'on peut faire un montage artisannal plus léger et plus économique, mais sans les raffinement des Hed (freinage, finition, tubeless...) On peut aussi monter des roues carbones plus typées pour une performance optimisée dans un domaine (basse à boyaux pour la montagne), ou moyenne à haute pour le plat, mais aux prix d'une moindre polyvalence...bref les Ardennes Black sont un ensemble particulièrement bien dosé, et quand on y regarde de près sans réel équivalent sur le marché. Le concurrent le plus direct est sans doute Mavic, avec la très sophistiquées R-Sys (plus légères, mais moins large, et plus cheres)

Alors finalement, non, l'aluminium n'est pas has been du tout...il est même totalement à l'avant-garde de la tenue de route, et tout spécialement pour ceux qui ne veulent pas rouler en boyaux (même si les Ardennes existent aussi en version Boyaux)

 

 

+

Caractère "facile"

Performance

Polyvalence

Freinage

 

-

RAS

 

 

Tarif 1670€ la paire (inclus housse, serrage rapide et fond de jante)

Poids VdR : 1448 grammes la paire avec scotch tubeless

(Av : 618gr / Ar : 830 gr)

 

Distribution : www.hedcycling.fr

 

 


Dans la même catégorie


Autres articles de Nicolas Joly