Email : Mot de Passe :
Se souvenir de moi ?
Mot de passe perdu ?

Devenir membre

Essai : Compass Jon Pass tubeless ready

Publié le 22/12/2016 11:01   par Amaël Donnet  

Et oui, encore un essai de pneumatiques… A croire que chez Vélo de Route nous sommes fétichiste du caoutchouc, limite fans de soirées S&M !

Jan Heine c’est le père spirituel de Compass. Ces choix s’orientent vers un volume important, une construction souple en coton et un profil que l’on qualifiera de classique. Les pneus sont sous-traités au Japon chez Panaracer, tout comme Soma et bien d’autres petits fabricants. Nous n’allons pas épiloguer sur leurs différences vis-à-vis de la concurrence, pour plus de détails, nous vous recommandons de lire ces deux sujets :

 

Bon Jon Pass

D’une section de 35mm, le Bonne Jon Pass possède un cramponnage discret. Ce dernier se compose d’un ensemble de stries et de rainures peu profondes. Le Jon Pass est construit sur une âme en coton offrant à la fois légèreté et souplesse. Annoncé à 355g, lors de la pesée officielle, ce poids a été dépassé de quelques malheureux grammes. Mais vu le volume offert, cela reste plutôt brillant. Dans sa version «Extralight», ce perd une cinquantaine de grammes. Mais est-ce raisonnable… ? Ce profil décline, sous d’autres noms et, malheureusement pas toujours compatible tubeless, dans des largeurs allant de 28 à 44mm.

 

Jusque-là tout va bien… Mais l’important ce n’est pas la chute, mais l’atterrissage !

Nous avons installé ces pneus relativement facilement sur des roues Reynolds ATR : tringles savonnées, obus de valve retirée, les pneus s’installent en quelques coups de pompe bien appuyés. Mesurée au pied-à-coulisse, la largeur de 35mm est respectée. Après avoir injecté du liquide préventif, des bulles surgissent des flancs ! On tire la gueule…

Conseils d’installations par le distributeur français : http://www.2-11cycles.fr/Tubeless.pdf

Mi-figue, mi-raisin

Ces pneus confèrent une esthétique réussie à notre gravel CMT. Les flancs de couleur beige se marient à merveille les roues Reynolds. Bitume, route 4X4 et même sentiers monotraces, nous n’avons pas ménagés ces Compass. Si en chambre à air, il est possible de gonfler à 6.2 bars, il conviendra d’être plus raisonnable pour un montage tubeless. Histoire de s’adapter aux diverses conditions, les pressions ont ainsi naviguées entre 4.5 et 2.5 bars.

En action, le volume important, la souplesse de la carcasse et le montage tubeless apportent un confort exceptionnel. Ce dernier se montre comparable, sans rougir, à un ensemble boyaux haut de gamme. Bien que très peu prononcé, le profil offre un grip de haut niveau, sur toutes les situations… Ou presque ! Si ça décroche, cela ne se fait pas sans prévenir. En tout-terrain, les dérapages ou les glissades sont accompagnés d’un bruit particulier, propre à ce pneu. Les limites ne sont atteintes que sur les sols particulièrement fuyants ou boueux.

Le volume de type «ballon», les petites stries et le volume n’entravent pas le rendement. Ca file vite et sans effort, le côté élastique de la carcasse dynamise les relances. Dans les points positifs, ces Compass se sont montrés également robustes. Après plus de cinq-cents kilomètres, ils sont comme neuf et nous n’avons jamais crevé malgré quelques «bourrinages». Ces pneus se placent comme notre référence actuelle au niveau des performances offertes. On soulignera cependant que malgré le rajout incessant de préventif, ils fuient toujours un peu. C’est regrettable, car dans le cadre d’un usage gravel sportif, le tubeless c’est quand même bien plus efficace qu’un montage tubetype. Et disperser aux quatre vents du préventif dans la nature, ce n’est pas très écolo.

 

Manque d’air

Du côté de l’importateur français et de Compass, les explications de ces fuites se situeraient aux niveaux du montage et des pressions soit trop élevées, soit trop basses. Ces informations ne nous ont pas convaincu : car même en modifiant tous ces paramètres, la donne n’a jamais évoluée. Nous avons procédé à deux montages, il en va de même pour les deux… Ces pneus sont donc tout bonnement formidable, mais il faut composer avec une tenue tubeless capricieuse.

 

+ : confortable, bon rendement, grip de folie

- : étanchéité des flancs à revoir !

Prix : 51.67 euros (actuellement en rupture de stock)

Poids : 360 grammes

Plus d’informations www.2-11cycles.fr


Dans la même catégorie


Autres articles de Amaël Donnet