Essai : Santa Cruz Stigmata/ Féerique !

Durant l’hiver 2014-15, ce cyclo-cross californien avait séduit un vététiste certes, averti, mais qui n’en restait pas moins un néophyte en matière de gravel ou de cyclo-cross. Curieux de nature, nous l’avons soumis à un deuxième essai.
Publié le 26/10/2016 13:55 - par
7086 vues - 0 commentaire
  • Texte et images : Amaël Donnet

     

     

    Quand le négatif apporte du positif !

    Pour être complètement honnête, cet essai n’était pas vraiment prévu. Mais parfois, un malheur fait notre bonheur ! Par malchance, votre humble serviteur a cassé son vélo personnel quelques jours avant le Farm CX. Une épreuve de cyclo-cross hors du commun, un interlude entre deux Velodux : http://www.veloderoute.com/information/11989/video-farm-cx-un-cyclo-cross-campagnard

    Triste de ce décès soudain et désabusé par le risque de louper une belle épreuve, je trainais mon «spleen» sur un bike test situé dans les alentours de mon bureau. C’est à cette occasion que le boss de Santa Cruz suisse, Rudy Hauser, m’a proposé de me prêter son vélo. La décision est prise en un quart de millième de seconde : il serait malhonnête de refuser une telle proposition.

    Notre premier essai du Stigmata : http://www.veloderoute.com/information/10544/une-experience-sans-aucun-stigmate

     

    Classieux

    Que cela soit au niveau de la géométrie ou de sa construction, ce Santa Cruz mise sur le classicisme. La réalisation n’en reste pas moins magnifique ! Le cadre est construit dans un carbone haut module dénommé «CC». Destiné tant aux compétiteurs qu’aux vététistes en quête de nouvelles sensations, ce cyclo-cross, très moderne dans sa conception, mise sur la sportivité et sur une grande polyvalence. Les bases volumineuses, le tube diagonal bodybuildé et le boîtier de pédalier PF30 verrouillent les rigidités latérales et axiales. Affûtés tel un Ghislain Lambert au sommet de sa forme, les haubans, relativement fins, et la tige de selle au diamètre de 27.2mm devraient apporter un certain confort. Sur le papier, les dégagements de la fourche et du triangle arrière autorisent la monte de pneumatique de quarante et un millimètres. Nous validons cette info, nous avons installé des VeeTire en 40mm sans le moindre souci. Pour un aspect BCBG, la câblerie chemine en interne. Histoire de satisfaire tant les geeks que les aficionados du câble, ce cadre s’avère compatible avec les transmissions mécaniques ou électroniques.

    Vendu en kit cadre, le Stigmata se décline également en vélo complet. Dans cette version, le cadre se contente d’un carbone plus simple. Si les qualités mécaniques devraient être semblables, il faudra composer avec un surpoids d’une centaine de grammes.

    Santa Cruz utilise des pattes postmount, le flatmount se montre plus discret mais il n'est pas encore très répendu.

     

    Un équipement rigoureux

    L’équipement de ce Stigmata se montre en adéquation avec le tempérament du cadre. Sram gère le groupe avec son best-seller Force 1, ce dernier se voit enrichi de la cassette 10-42  dents (qui a largement fait ses preuves en VTT). Le cintre, très légèrement évasé, se montrera à l’usage plus sportif que les guidons moustaches. Son ergonomie suffira à offrir une légère touche de confort. La tige de selle, ajustable en hauteur, KS LEV Integra peut sembler superflue… On verra bien ce que cela donne sur le terrain ! Dotées d’un profil de jante élargi, les roues Reynolds ont également le bon goût d’être compatible tubeless.

     

    Les pneus VeeTire et les roues Reynolds se marient à merveille !

     

    Trêve de blabla, place aux watts !

    Des labours parcourus en cyclo-cross aux monotraces techniques en passant par des pistes gravel ou des cols alpins, ce vélo a été roulé dans toutes les conditions pour lesquelles il a été conçu. Lors de la pesée, ce Stigmata ne bat pas des records en matière de légèreté. Nous sommes même un peu surpris de son poids. Car en action, il s’est montré particulièrement efficace. N’oublions pas que le poids n’est qu’une des innombrables composantes du rendement.

    Le Stigmata est un compagnon de virées viriles. Il se montre particulièrement rigide au niveau du boîtier de pédalier. Pour tirer toute la quintessence de ce Santa Cruz, il est nécessaire de lui infliger des watts en permanence. En suivant cette consigne, on roule sur une monture de rêve, qui réagit à la moindre sollicitation. Si le physique suit, son rendement sera tout bonnement fabuleux.

     

     

    Sa géométrie se montre réussie, on s’amuse sur les tracés techniques comme dans les relances ou sur des tourniquets. Dans les zones les plus ardues, la tige de selle ajustable permet de passer plus vite que de coutume. La hauteur s’active depuis le levier gauche, de ce fait on ne lâche jamais le cintre. La rapidité du mécanisme est un réel atout, les ajustements se font en un clin d’œil. Ceux qui ne recherchent pas les parcours techniques, les personnes habitant les mornes et plates contrées ainsi que les intégristes fans de simplicité se passeront de cet accessoire. Pour les autres, nous vous conseillons un essai. En tous cas, pour notre futur gravel c’est tout vu !

    Les axes de roues «oversises», 15mm à l’avant et 12X142mm à l’arrière, apportent une grande précision de pilotage : on cisèle à merveille ses trajectoire. Sur les terrains chaotiques, ce Stigmata reste à dompter. Ce n’est pas le modèle le plus confortable que nous avons roulé, sans toutefois pouvoir être classé comme un «bout de bois». Mais à vrai dire, pour les terrains les plus engagés, ils nous reste le VTT ;-)

     

     

     

    Pour qui ?

    Amateur de balade tranquille et membres de l’Amicale des Bisounours, passez votre chemin ! Ce Stigmata c’est une teigne, il faut lui dicter sa loi. En devenant le chef à bord, ce n’est que du bonheur. Ce vélo saura séduire les plus sportifs d’entre nous ainsi que les vététistes fortunés désirant découvrir une autre discipline.

     

    + : rigide, esthétique réussie & montage très réussi

    - : RAS… Sauf le tarif qui ne le met pas à la portée de toutes les bourses !

     

    Prix : 2'699 euros,

    Poids : 8'500 grammes (avec pédales Mavic Crossmax & porte-bidon)

     

    Curriculum Vitae

    • Cadre carbone CC
    • Fourche carbone CC
    • Direction intégrée
    • Groupe Sram Force 1
    • Cintre Ritchey EvoMax WCS
    • Potence Thomson Elite X4
    • Roues Reynolds ATR, jantes en carbone compatibles tubeless
    • Pneus Vee Tire rail, 700X40, tubeless
    • Tige de selle KS LEV Integra
    • Selle WTB Thinline
    • Tailles 52, 54, 56, 58 & 60cm
    • Plus d’informations www.racecompany.fr, www.santacruzbikes.ch

     

    Géométrie

    • Taille : M
    • Angle direction : 71.5°
    • Angle de selle : 74°
    • Bases : 425 mm
    • Tube de selle : 545mm
    • Top tube : 545mm
    • Douille : 145mm
    • Stack : 566mm
    • Reach : 383mm

  • Classé dans la categorie: Matos | Voir les autres news dans cette categorie
Advertisement
  • Connectez-vous pour commenter

    Connectez-vous :


    Mot de passe perdu ?

    Inscrivez-vous :